La communauté catholique de Savoigne est composée majoritairement de sérères ndut venus de Mont-Rolland (Diocèse de Thiès), et un petit nombre de Diolas venus de Kassack.

A leur arrivée dans le Diocèse de Saint-Louis en 1961, les sérères avaient élu domicile dans la zone de Mboubéne ou Bifféche, situé à 30 kilomètres environ de Saint-Louis. C’est seulement en 1969, avec le départ des anciens pionniers de Savoigne, qu’ils arriveront dans le village pour occuper les maisons laissées vides, apportant avec eux le nom de leur première implantation « Bifféche. » Des sources orales racontent qu’à leur arrivée dans le village de Savoigne, les célébrations eucharistiques se faisaient sous des abris faits de paille. C’est seulement en 1976 que débuta la construction de la salle polyvalente qui servit durant la mission du Père Michel GIRARDOT (Spiritain), ancien Procureur et ancien Responsable de la communauté qui résidait à Saint-Louis, aux célébrations liturgiques, au cinéma et au théâtre. Elle fut inaugurée le 17 Avril 1977 par Monseigneur Pierre SAGNA.

C’est seulement en 1982 que le Frère Emmanuel ZANABONI (Ordre des Frères de Saint Jean) débarqua à Savoigne, pour y assurer une permanence. Concomitamment avec les travaux de ce qui est aujourd’hui le Centre Saint Blaise et un dispensaire en pleine brousse (dans le village de Gobar), il s’efforça de donner une autre dimension à la vie quotidienne de la communauté par la prière des vêpres avec les jeunes, l’apprentissage du latin et des psaumes sur les airs du monastère de Keur Moussa, la promotion économique et sociale des jeunes grâce à un Centre agricole etc… Aussi en 1990, avec l’aide des paroissiens de son village d’origine, il entreprit la première phase de la réfection de la salle polyvalente pour la transformer véritablement en Eglise.

Après son ordination en 1992, le Père GIRARDOT s’arrachait à notre affection et il fut alors chargé de s’occuper de la communauté.

Le 08 Décembre 1996, La vierge en bois datant du XVIIIème siècle que l’on habille en fonction du temps liturgique fut bénie et installée dans sa niche au-dessus du Chœur. On lui donna le nom de NOTRE DAME DE SAVOIGNE, ce qui officialisa les pèlerinages à Savoigne et les prémices de son érection en SANCTUAIRE MARIAL. Mais avant, le 02 Août 1995, le corps entier de SAINT GENEREUX, martyr du IVème siècle, et provenant des catacombes de Rome fut déposé dans sa loge à la Chapelle du Centre Saint Blaise.

En 2003, Monseigneur Ernest SAMBOU, érigea la communauté en Paroisse avec toujours le Père Emmanuel ZANABONI comme Curé. Les fidèles sont aujourd’hui 460 âmes.

S’il y a une chose qu’il ne faut jamais perdre de vue à Savoigne, c’est son activité économique principale. La communauté est essentiellement composée d’agriculteurs qui obéissent à des horaires informels. Difficilement on arrive à les inclure dans un chrono horaire établi par exemple à Saint-Louis. La raison en est bien simple, ils doivent parfois passer la nuit dans les champs de riz ; s’ils ne doivent pas y effectuer des travaux ponctuels jusque tard dans l’après-midi. Ils sont des ruraux et c’est la terre qui modèle leur foi.