UENL9656

La Paroisse Saint Michel de Podor se situe au Nord du Sénégal dans le département de Podor. La ville de Podor, à l’extrême Nord du Sénégal se trouve sur le territoire diocésain de Saint-Louis. Elle est située à 227 km à l’est de Saint-Louis, sur l’île à Morfil, entre deux bras du fleuve Sénégal. Elle fait frontière avec la république Islamique de Mauritanie. Le fleuve Sénégal constitue la frontière naturelle entre les deux pays. Podor se trouve dans la partie presque désertique du Sénégal où les conditions climatiques sont rudes du fait de l’absence des pluies. Il y a pour cela de grandes chaleurs à certaines périodes de l’année 48°. A cela s’ajoutent les vents de sable, et l’harmattan à certaines périodes de l’année en provenance du désert. La population habitant le long de ce fleuve vit, en grande partie, de l’agriculture, de l’élevage et du petit commerce de subsistance. En 1968, la Paroisse Saint Michel de Podor était composée de 3 chrétiens, 76 chrétiens en 2007, 170 chrétiens en 2016 et 201 en 2018, répartis en deux secteurs : Podor et Ndioum (à 42 Km de Podor). Les chrétiens de notre paroisse sont presque tous des travailleurs venus à Podor pour des raisons des services. Les autochtones sont à 100% musulmans.

Avant l’arrivée des pères Piaristes, elle ne disposait pas de prêtre résident à Podor. Les quelques chrétiens, membres des ONG ou autres résidents de Podor étaient visités périodiquement par le Père Yves Lesteven qui habitait à Rosso RIM. A l’époque, Podor faisait partie de la Préfecture Apostolique de Saint-Louis dont Mgr Joseph LANDREAU était préfet. Et qui comprenant toute la Mauritanie. (

C’est après la mort de Monseigneur LANDREAU, en 1965, que la Préfecture de Saint-Louis fut scindée en deux diocèses : Saint-Louis et Nouakchott.

Dans le souci de stabiliser la mission de Podor, Mgr Prosper Dodds a acquis deux maisons de commerce situées au bord du fleuve et a envisagé créer une mission dont il va confier le soin aux Pères Piaristes et aux sœurs Spiritaines. Ces maisons étaient en très mauvais état et inhabitables, mais les Pères Piaristes ont accepté de s’installer dans une d’elles (celle qui est l’actuel presbytère  Saint Michel). Au nom de l’ouverture de ses portes à tous et spécialement à la jeunesse, cette maison fut baptisée : « La maison de l’amitié ou Sehilagal en poular».

C’est en 1968 que la mission de Podor a commencé à exister comme paroisse, grâce à l’arrivée du père Piariste Franco SCARCELLA, considéré comme le fondateur de la dite mission Catholique. Mais les pères Piaristes n’y sont restés que deux à trois ans. Après leur départ, la mission demeura vide jusqu’au jour où le père spiritain JOSEPH LAMBRESCHT accepta en 1978 de continuer l’œuvre initiée par  les Piaristes. Il faut noter qu’avant l’arrivée du Père JOSEPH LAMBRESCHT,  la mission de Podor fut desservi par les Pères de Richard- Toll. Avec le temps, Mgr Pierre SAGNA trouve de financement et rénove totalement les deux premières maisons. Au départ de Joseph LAMBRECHT, la paroisse se retrouve à nouveau sans prêtre jusqu’à ce que son confrère, Mgr Pierre SAGNA, alors Evêque du Diocèse de Saint-Louis, ne décide de venir, les dimanches, à Podor pour des célébrations eucharistiques dominicales. C’est en 1990 que la paroisse fut confiée aux Missionnaires de la Congrégation du Cœur Immaculé de Marie, avec comme Curés successifs : Père Gabriel HENAUT (1990-1994), Père André LEMENU (1994-1997), Père Joël CANUEL (1997-2001), Père Moïse Tam Nkude (2002-2010), le Père Roger NSHONO Mbanji (2010-2016), et Père Blaise GBONGU NGBO (2016-). Ce sont eux qui la desservent de cette année jusqu’en ce jour.