En attendant «Gaudete et exsultate», la sainteté selon le pape François

À l’occasion de l’annonce de la publication le 9 avril 2018 de la nouvelle exhortation apostolique du pape François « Gaudete et exsultate », « Réjouissez-vous et soyez dans l’allégresse », sur « l’appel à la sainteté dans le monde contemporain », Vatican News retrace quelques-unes des interventions les plus significatives du pape sur la sainteté, ce jeudi 5 avril 2018.

De Léon Bloy à Twitter, il s’agit d’un des thèmes importants de l’enseignement du pape depuis le début de son pontificat.

À l’audience générale du 2 octobre 2013, le pape a souligné que l’Église « donne à chacun l’occasion de marcher sur le chemin de la sainteté, qui est la voie chrétienne » vers la rencontre avec le Christ. « Laissons-nous contaminer par la sainteté de Dieu, a dit le pape. Tout chrétien est appelé à la sainteté (Lumen gentium, 39-42) ; et la sainteté ne consiste pas avant tout à faire des choses extraordinaires, mais à laisser Dieu agir. » À la fin de cette catéchèse, le pape a cité l’écrivain français Léon Bloy qui disait qu’ « il y a une seule tristesse dans la vie, celle de ne pas être saints ». « Ne perdons pas l’espérance de la sainteté », a conclu le pape François.

Lors de la fête de la Toussaint, le 1er novembre 2013, le pape a rappelé que les saints sont « les amis de Dieu », car « ils vivaient en profonde communion avec Dieu ». Les saints, a-t-il noté, « sont comme nous, comme nous tous », ils ont vécu « une vie normale », mais ont « connu l’amour de Dieu» et l’ont « suivi de tout cœur, sans conditions ni hypocrisies ». « Les saints, a poursuivi le pape, sont des hommes et des femmes qui ont la joie dans leurs cœurs et la transmettent aux autres. »

Une autre caractéristique des saints est l’humilité. Dans son homélie dans la chapelle de la Maison Sainte-Marthe, le 9 mai 2014, le pape s’est concentré sur la figure de saint Jean-Paul II, « le grand athlète de Dieu » qui terminait sa vie « anéanti par la maladie », « humilié comme Jésus ». « La différence entre les héros et les saints, a expliqué le pape, est le témoignage, l’imitation de Jésus-Christ : aller sur le chemin de Jésus. »

Le pape a consacré sa catéchèse du 19 novembre 2014 à un autre thème qui lui est particulièrement cher : à « la vocation universelle à la sainteté». « Tous les chrétiens, baptisés, a-t-il souligné, ont une égale dignité devant le Seigneur et sont unis par la même vocation qu’est la sainteté. » Ceci « est un don qui est offert à tous, personne n’est exclu ». Et il a ajouté que « pour être des saints, nous ne devons pas être des évêques, des prêtres ou des religieux», « nous sommes tous appelés à devenir des saints ».

Un an plus tard, le 1er novembre 2015, lors de la messe au cimetière romain du Verano, le pape François avait parlé de la « route pour atteindre la vraie Béatitude », la sainteté. Et il a noté que les saints sont doux et patients.

Au cours de l’année 2016, le pape a plusieurs fois parlé de la sainteté durant les messes matinales à Sainte-Marthe. Le 19 janvier, en évoquant la vie du roi David, il a noté que même dans la vie des saints, il y a des tentations et des péchés. Son histoire, a dit le pape, témoigne qu’« il n’y a pas de saint sans passé, pas même de pécheur sans avenir ». Le 24 mai, le pape a averti que la sainteté « ne peut être achetée et vendue ». La sainteté est un cadeau et aussi « un chemin vers la présence de Dieu ». « Un voyage, a-t-il expliqué, qui doit être fait avec courage, avec espoir et avec la volonté de recevoir cette grâce. »

Les saints sont aussi « témoins et compagnons d’espérance », a affirmé le pape à l’audience générale du 21 juin 2017. La sainteté, a-t-il dit, est aussi « dans la maladie et la souffrance », dans le travail et « dans la garde des enfants ». « Que le Seigneur nous donne l’espérance d’être saints », a demandé le pape. « Ne pensons pas que c’est quelque chose de difficile, qu’il est plus facile d’être des délinquants que des saints ! On peut être saint parce que le Seigneur nous aide. »

Le pape a parlé aussi de la sainteté à travers les réseaux sociaux. Il l’a fait via Twitter le 1er novembre 2017 lorsqu’il avait souligné que « le monde a besoin de saints et nous tous, sans exception, sommes appelés à la sainteté ».

Cet appel s’est répercuté aussi dans les quinze cérémonies de canonisation célébrées par le pape François, en commençant par celles de Mère Teresa, Jean XXIII et Jean-Paul II. Mais aussi dans la béatification du pape Paul VI, durant laquelle le pape François avait souligné son humilité, une vertu propre aux témoins et non aux « surhommes ».

 

Zenit.org

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.